Le sang de Duke

photo : Pascal Fellonneau

 

Le tragique aujourd’hui
J’ai voulu raconter l’histoire des passions humaines avec des personnages que nous pouvons rencontrer tous les jours (un barman, un ouvrier, un patron, un petit voleur…) mais en étant persuadé qu’ils peuvent être habités par les mêmes passions que les personnages du théâtre élisabéthain (Shakespeare, Marlowe, Toumeur) avec la même force et la même violence :
l’acte et la parole tragiques surgissent dans une réalité d’ici et de maintenant.
Le Sang de Duke est une tragédie où les héros sont des dockers ; pour certains leur violence est leur survie, pour d’autres, elle est l’instrument de leur lutte et de leur vengeance.

Dans Le Sang de Duke, les acteurs parlent à la fois dans la langue de Shakespeare et de Marlowe et dans celle de la fin du XX~ siècle.
Le théâtre élisabéthain et le tragique d’aujourd’hui lorsqu’il se rencontrent, se remotivent l’un l’autre et nous parviennent d’une manière plus intelligible, plus intense.

photo : Pascal Fellonneau

Ecriture et Mise en scène
Matthieu Boisset

Distribution
Bruno Freyssinet
Laurent Machefert
Fabrice Scott
Philippe Patois
Antoine Romana

Scénographie
Luc Moreau
Lumière
Jean-Luc Dias
Cédric Walter
Son
Philippe Libier

Lieux et dates
Festival de Blaye. Septembre 1995.
Hangar des Bords de Garonne.Bordeaux, mai 1996.

Production Dies Irae et Festival de Blaye avec le soutien du Conseil Général de la Gironde.